Accorder son corps

18 octobre 2018

Accorder son corps

Le musicien sait prendre soin de son instrument et y veille régulièrement, il est une évidence d’accorder son instrument avant de jouer, un réflexe même.
Avant de jouer on réalise une chauffe pour mettre tout en mouvement, mobiliser l’énergie nécessaire, préparer ses mains, ses lèvres, sa voix…
Mais qu’en est-il du reste du corps ? et si mon corps n’était pas accordé ?
Le corps est l’instrument commun à tous les musiciens, et c’est souvent l’instrument le plus mal connu donc le plus mal joué, et pourtant l’ensemble du corps est impliqué dans le geste musical : la main n’est rien sans le bras lui-même relié au buste par l’épaule, le buste au bassin, et le bassin aux jambes.
Commençons par accorder le corps !
Chaque partie du corps a son importance dans la production du geste musical, soit directement, soit indirectement : certains muscles vont assurer le mouvement, et d’autres créer des points fixes pour permettre aux mouvements d’être précis et stables.
Les muscles du mouvement sont dits « dynamiques », et ceux qui stabilisent et créent les points fixes sont dits « posturaux », à chacun son rôle en somme.
Lorsque les muscles posturaux ne sont pas ou mal activés, la stabilisation du mouvement est assurée en compensation par des muscles dynamiques, or ce n’est pas du tout leur rôle !
Ces muscles vont alors se fatiguer très rapidement et devenir douloureux, c’est le nid idéal pour le développement de troubles musculo-squelettiques (TMS).
Accorder son corps commence par adapter sa posture pour mettre en fonction les muscles posturaux et laisser les muscles dynamiques libres dans leur travail.
Cet accordage du corps doit se faire en fonction de l’instrument joué, de la position de jeu (assis ou debout), du répertoire et des techniques de jeu, et aussi des facteurs individuels, chaque musicien est unique.

Bonjour tout le monde !

    Leave a comment